ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
GRAND FRONT CENTRE DROIT
 Home  | Livre d'Or  | Contact

QUI EST HUBERT DE RONCERAY?

 
 

 
Hubert de Ronceray est né le 20 août 1932 à Petit-Goave (Haïti) petite ville située à 66 kilomètres de Port-au-Prince, la capitale. Il fit ses études primaires chez les Frères de l'Instruction Chrétienne de sa ville natale, ses études secondaires au Lycée Alexandre Pétion de Port-au-Prince et ses études supérieures aux universités d'Haïti, du Canada (Université Laval, Québec) et du Chili. Reçu un Doctorat en Sociologie PhD, il enseigna cette discipline à l'Université d'Etat d'Haïti et fonda en 1966 le Centre Haïtien d'Investigation en Sciences Sociales (CHISS. Il se consacra à d'importants travaux de recherche sur les problèmes de la famille, du changement social, de l'éducation, du logement, de l'urbanisation, de la planification familiale, travaux qu'il publia dans les CAHIERS DU CHISS et SOCIOLOGIE DU FAIT HAITIEN. En 1972 il devint Secrétaire d'Etat de l'Education Nationale.  
 
En 1976 Hubert de Ronceray commença sa carrière de diplomate en Europe où il occupa tour à tour les postes de Ministre Conseiller d'Haïti à l'UNESCO, Attaché Culturel d'Haïti auprès du gouvernement français et de l'Agence de Coopération Culturelle et Technique, Inspecteur des Ambassades en Europe, Membre du Conseil Exécutif de l'UNESCO, Président du Comité des Droits de l'Homme de l'UNESCO. En 1978 il fut nommé Ministre des Affaires Sociales. Les innovations et les réformes qu'il introduisit à ce ministère dans les domaines de l'informatique, des industries sucrières, des logements sociaux heurtèrent les intérêts de la dictature. Il fut renvoyé du cabinet ministériel le 27 avril 1980. A partir de cette date il commença à rejoindre les rangs de l'opposition active contre le gouvernement de Jean-Claude Duvalier. Il adhéra au Groupe des Cinq composé de Sylvio Claude, Grégoire Eugène, Alexandre Lerouge, Constant D. Pongnon, Hubert de Ronceray. Il publia en 1981 NOTRE PROJET DE SOCIETE POUR HAITI, ouvrage qui devait annoncer les couleurs du changement sociopolitique et du processus démocratique en Haïti.  
 
SA PERSONNALITE  
 
Hubert de Ronceray est d'un caractère flexible, tolérant mais énergique et persévérant. C'est un pacifique et un non violent. Son humanisme prend ses racines dans sa formation chrétienne et s'affirme avec son épanouissement culturel et ses relations internationales. . Il fait partie aujourd'hui des grandes figures intellectuelles et politiques de son pays. Il sut presque sans moyens financiers fonder, diriger et soutenir contre vents et marées un long et difficile combat pour la recherche scientifique, les mouvements de jeunesse, la libération politique et la promotion de la démocratie en Haïti. Sa ténacité, sa vision grandiose de l'avenir de son pays lui ont valu l'attention de certaines institutions américaines, canadiennes et ont fait de lui l'un des grands espoirs de son peuple. Pour la jeunesse haïtienne et les milieux paysans, il est le symbole de la résistance contre la dictature et l'un des libérateurs du 7 février 1986. Il a accepté le sacrifice de sa vie dans un combat total aux frontières de la mort.  
 
Hubert de Ronceray se distingue par la clarté, l'audace et la précision de son discours. Sa parole est percutante, clairvoyante et juste. Il réunit dans sa personne les dons et les qualités du chercheur, de l'homme d'action, du Leader et du visionnaire. Il s'identifie totalement à la cause des masses rurales et urbaines. Les réformes structurelles qu'il préconise sont axées sur l'identité culturelle et le développement endogène. Il est parfaitement convaincu que l'avenir d'Haïti ne passe pas par l'imitation servile des modèles étrangers mais par la mobilisation de la culture nationale.  
 
Hubert de Ronceray ne perd pas de vue que la coopération internationale est l'un des volets indispensables au développement de son pays. Il sait que la géopolitique privilégie les relations avec les Etats-Unis d'Amérique. Mais il entend promouvoir des relations culturelles, techniques et économiques avec tous les pays de la famille des Nations Unies.  
 
LE SOCIOLOGUE  
 
Dès les premiers pas de sa carrière de sociologue, Hubert de Ronceray se trouve en présence d'une société haïtienne traditionnelle bloquée par le mensonge, l'égoïsme et la peur, une société qui n'accepte pas à se découvrir, à se connaître, ni à regarder la vérité en face. Aussi ses analyses critiques sur l'éducation, l'économie, la culture, la famille, la religion, etc. sont-elles perçues comme dangereuses et menaçantes pour la continuité des institutions. Les universitaires épris d'idées neuves suivent le professeur mais les hommes politiques le redoutent, le combattent, cherchent à l'isoler, à l'exiler ou à le détruire.  
 
Le jeune sociologue a opté pour le développement des communautés rurales dont il a fait le sujet de sa thèse de Maîtrise à l'Université Laval. Plus tard, dans sa thèse de doctorat, il développera le concept d'élasticité culturelle comme facteur de développement dans différents contextes ruraux, semi industriels et industriels. La population paysanne haïtienne majoritaire à 80e retient irrésistiblement parce qu'il la considère comme la source première de tout changement socio-économique durable et de tout développement en profondeur. Il est préoccupé par les phénomènes de désagrégation des sections communales, de misère matérielle provoqués par l'exode des ruraux vers les villes. Ce drame prend des proportions de plus en plus inquiétantes avec ces millions de jeunes sans emploi, sans logement, sans éducation, sans perspective d'avenir, en proie à la délinquance, à la drogue, à la prostitution, à la criminalité.  
 
Hubert de Ronceray est sensible à la réalité haïtienne qui se fait. Sa vision d'ensemble le place dans une position privilégiée pour saisir le poids du traditionalisme, les exigences du modernisme ainsi que le jeu complexe des facteurs qui entrent en ligne de compte dans le nécessaire déblocage structurel que son  
pays attend et auquel il doit contribuer de toutes ses forces.  
 
L'HOMME POLITIQUE  
 
Hubert de Ronceray appréhende le pouvoir politique comme un engagement historique et un service. Il entend l'assumer au plus haut niveau par des élections libres, transparentes et démocratiques.  
 
Depuis sa nomination au poste de Secrétaire d'Etat de l'Education Nationale en 1972 jusqu'à aujourd'hui il est resté fidèle à ses convictions démocratiques. Ces dernières lui ont valu plusieurs tentatives d'assassinat, la destruction de son patrimoine familial, la prison et l'exil. Il s'est dressé contre toutes les dictatures d'extrême droite et d'extrême gauche. Le 4 août 1986 il a fondé le parti MDN ( Mobilisation pour le Développement National. pour défendre les objectifs et la stratégie de NOTRE PROJET DE SOCIETE POUR HAITI. Soucieux d'enrichir son approche du développement national, il a adhéré à plusieurs regroupements de partis politiques tels : la Coalition MDN / MOP / PAIN, le MPSN (Mouvement Patriotique pour le Sauvetage National), la Convergence Démocratique, le Grand Front Centre Droit. Ce dernier regroupement fondé le 29 juin 2003 et le mouvement de centre gauche (Fusion des Sociaux Démocrates), fondé deux ans plus tard sont perçus comme les deux ailes de la démocratie haïtienne en gestation et le sommet du cheminement vers une nouvelle discipline politique nationale. Sa foi en Dieu, le respect scrupuleux de la Charte du GFCD, la participation à ce dernier des organisations religieuses,socioprofessionnelles, des mouvements de jeunesse, confèrent à Hubert de Ronceray un leadership que n'affectent en rien les retraits ou les individualismes de ses partenaires politiques  
 
Hubert de Ronceray défend une démocratie pluraliste. Il s'attache essentiellement à la construction d'un Etat responsable, respectueux des droits de l'homme haïtien et de la femme haïtienne à l'éducation, à la santé, au logement, à l'information, à la sécurité, au bien être économique. Il veut que la majorité des couches sociales de son pays, la Constitution et les lois aient le dernier mot dans la nouvelle démocratie pluraliste qu'il veut introduire. Le 30 avril 1988 il déclare à l'occasion de la Troisième Assemblée Générale du MDN : « Si Haïti est un pays irrémédiablement condamné, la mission politique du MDN est déjà terminée. Mais si au contraire Haïti doit renaître de ses cendres, ce sera la responsabilité du MDN »  
 
SA CONCEPTION DU DEVELOPPEMENT  
 
Hubert de Ronceray est parfaitement convaincu que le développement d'Haïti est d'abord et avant tout l'affaire des Haïtiens eux-mêmes. L'aide extérieure ne peut qu'accompagner l'idéologie du développement et la volonté politique des Haïtiens. Face à une croissance démographique de 1.8'an et à une croissance négative du PIB, il faut une vigoureuse politique de planification familiale pour freiner la misère et accélérer la vitesse de la production nationale. Cette dernière sera axée fondamentalement sur des réformes institutionnelles et l'implantation des Unités 
 
Tactiques de Développement (Villages UTD) dans les 565 sections communales. Il s'agit d'intervenir sur un double front macro et microéconomique, d'établir dans chaque village une entité administrative et technique chargée de concevoir et d'exécuter des projets de développement tels : des routes, des ponts, des écoles, des dispensaires hôpitaux, des exploitations agricoles, artisanales, des garderies, et toutes les améliorations immédiates souhaitées par la population avec le maximum de ressources internes.  
 
Hubert de Ronceray est favorable à la promotion d'une économie mixte où l'Etat fournit les cadres institutionnels et les garanties de sécurité indispensables aux investissements privés. Cette économie mixte reposera sur le secteur privé comme moteur principal et le secteur public comme moteur d'appoint. Il s'agit de créer une nouvelle génération d'entrepreneurs motivés moins par le profit maximum que par la production de richesses équitablement distribuées. Les investissements du secteur privé seront orientés vers les zones périphériques, les grandes villes de l'intérieur, afin de diminuer les pressions démographiques sur Port-au-Prince.  
 
SA VISION DE L'AVENIR  
 
Hubert de Ronceray aborde l'avenir avec optimisme. « Après avoir tout détruit, dit-il, les Haïtiens n'ont d'autre choix que de se mettre à rebâtir. » D'après lui, les deux siècles d'épreuves de l'Etat et du peuple d'Haïti sont le prix qu'il a fallu payer pour s'ouvrir à la lumière. Il veut remettre à la jeunesse haïtienne l'Unité Tactique de Développement (Village UTD) qui est un instrument capable de freiner définitivement la descente aux enfers d'Haïti et de déclencher un mouvement irréversible vers la croissance économique et un développement global équilibré. A la Troisième Assemblée Générale du MDN à Jacmel le 30 avril 1988 il a déclaré : « Si Haïti est un pays irrémédiablement condamné, la mission politique du MDN est déjà terminée. Mais si au contraire Haïti doit renaître de ses cendres, ce sera la responsabilité du MDN. »  
 
 
LE SERVICE D'INFORMATION DU MDN / GFCD
 
 
 

  
(c) GFCD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.01.2010
- Déjà 4294 visites sur ce site!