ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
GRAND FRONT CENTRE DROIT
 Home  | Livre d'Or  | Contact


La Ville De Faustin Soulouque

 
 

Petit-Goâve est à 53 kil. O. S. O. de Port-au-Prince, fondée au début du 17ème siècle plus précisément en 1655, était en tant que point stratégique des flibustiers après l’Ile de La Tortue. Dans cette anse immense et calme qui cachait tout: la terre, leurs repères et leurs butins. L’Acul concentrait toutes les activités et ils ont même laisse une croix en bois, qui existe toujours, butin trouve dans un bateau qu’ils avaient pille, Petit-Goave se déplace vers le nord selon le plan que lui confina l’ingénieur Jean Pelletier et elle s’éleva au rang de paroisse en 1663. Au mois d'août 1685, un édit du roi Louis XIV avait créé le conseil souverain de Saint-Domingue, séant au Petit-Goave, et auquel ressortissaient quatre siéges royaux dont les chefs-lieux étaient le Petit-Goave, Léogane, le Port-de-Paix et le Cap. Petit-Goave fut autrefois la capitale d’Haïti donc cette ville a un passe historique très florissant. 
 
Petit-Goave fut depuis toujours un port ouvert aux commerces extérieurs. Les flibustiers échangeaient des produits avec leurs pairs des îles voisines, sous la colonie les échanges continuaient. Jusqu’à tout récemment en 1976 les bateaux venaient régulièrement prendre d’importantes cargaisons de café parallèlement les Syriens importaient des épices de toutes sortes particulièrement de cannel, d’anis, de girofles et d’ails. La grand’ rue garde encore ces magasins faits de briques avec les portes en acier venues de France. Au cours du 20ème siècle soit entre les années 1940 et 1965, les Syriens laissaient peu a peu Petit-Goave pour s’établir sur le bord de la mer de Port-au-Prince. Un seul d’entre eux resta et y mourut Elias Chemaly plus connu sous le nom de blanc Elias. Le port resta fermé de 1976 a 1986. 
 
Petit-Goave produit toutes sortes de denrées tropicales qui pourraient au cas où les naissances étaient réellement sous contrôles, la rendre à plus de 50uto suffisante du point du vue alimentaire car ses douze sections rurales, autres les produits de base de l’agriculture haïtienne tels : maïs, haricots, riz, petit-mil ; les fruits : mangues, ananas, cachimans ; la pêche : poissons, lambi. Homards et ces variétés de coraux ; le tilapia de l’étang que nous partageons avec Miragoane. 
 
D’autre part, Petit-Goave possède de très belles plages telles : Cocoyer Beach, Bananier ou Balneaire, Officier les bains, Ti Sab Blanc avec son romantisme naturel, ce lieu qui ne recommande que comme dans le tango, il faut être deux pour jouir et composer avec sa beauté. Enfin au Bon Repos où la mer chaude invite au repos, à la détente, au bienfait et à la jouissance de la mer. En outre, la flore maritime de Petit-Goave est une richesse par sa diversité où on peut admirer des coraux de toutes couleurs et de toutes formes qui sont très utiles pour les poissons.  
 
Petit-goave a entre autre des sites pouvant faire la promotion de l’écotourisme et Vallue en est un exemple, mais il existe d’autres sites tels les Etangs Arnoux et Durissy, le bassin Caïman à Arnoux, Meilleur Eau au Sud-est de la ville, des localités telles : Lefort, Delatte et les Palmes qui ont une température douce méritent d’être exploitees pour favoriser le tourisme écologique, qui de nos jours, est très demande. Une telle initiative aura un impact économique immédiat sur la population avoisinante de ces sites en créant des emplois et des centres de formation professionnelle pouvant donner aux jeunes talents un cadre idéal pour créer et vendre leurs œuvres aux potentiels visiteurs. 
 
Comme monument historique, nous avons cinq forts dans les environs de la ville qui sont : Fort Gary, Fort Liberté, Fort du littoral, Fort résolu et le fort Royal. Il existe une indigoterie datant de l’époque coloniale à deuxième Plaine. Il faut inclure également la Croix de l’Acul datant de l’époque des Flibustiers. Ainsi, pour ces monuments il faut former des guides touristiques ayant la capacité de relater les faits de chacun de ces monuments pouvant permettre aux gens de mieux comprendre le rôle important de Petit-Goave qui fut à une époque la Capitale d’Haïti.  
 
Petit-Goave malheureusement est délaissée et méprisée par ses propres fils et la politique a emboîte le pas, ce qui empêche toute évolution dans la ville depuis un bon nombre d’années. En effet, au cours des vingt dernières années Petit-Goave a toujours été perçue comme une ville mercenaire et de non droit, car la jeunesse Petit-goavienne est utilisée par la politique comme une passerelle pour parvenir a leur fin personnelle.  
 
Heureusement aujourd’hui beaucoup de Petit-Goaviens commencent a prendre conscience et font un « come back » pour rehausser l’image de la ville qui depuis toujours est considérée comme le « tombeau des arts ». Pourtant, la cite soulouquoise est une ville très hospitalière où autrefois pour la Notre-Dame, on accueillait n’importe qui sans aucun frais dans nos maisons sans aucune crainte. Nous souhaitons sensibiliser un grand nombre de gens autour de notre rêve celui de favoriser l’écotourisme intérieur et changer l’image qu’on avait de Petit-Goave ces dernières années. Source Héritage Konpas
 
 

 
 
 

 
 
STANDBY="Loading Microsoft® Windows® Media Player components..." 
TYPE="application/x-oleobject" border="3" hspace="2"> 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
  
(c) GFCD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.01.2010
- Déjà 4294 visites sur ce site!